Menu

Interview. Gianni Gautreau : un enfant du Sporting

Doté de talent et formé au club, Gianni se livre à cœur ouvert et nous parle du SCB…


Gianni, un des enfants du Sporting ici face à Saumur.
Gianni, un des enfants du Sporting ici face à Saumur.
Gianni va vite, très vite même. Passé par le club d’Angers SCO, il ne se pose pas de question... et fait son petit bonhomme de chemin pour atteindre dès sa majorité, l’équipe fanion du SC Beaucouzé. Un parcours riche mais aussi semé d’embuches, interview...

Depuis quand es-tu au SC Beaucouzé ?
J’ai commencé à l’âge de 5 ans, en catégorie « débutant ». Puis, à partir des poussins 2ème année, je suis parti au SCO d’Angers jusqu’à l’âge de mes 13 ans. Ensuite, j’ai fais une demi-saison en 14 fédéraux au SOC de Cholet et je suis revenu au SC Beaucouzé à 15 ans. Actuellement, je joue avec l’équipe sénior en Division d’Honneur. En parallèle d’être joueur, je suis également  éducateur auprès des jeunes. J’ai commencé avec Lilian Garnier pendant une saison puis j’ai arrêté à cause de mes études. Ça me manquait donc j’ai repris avec Lionel (Duarte) pendant deux années quand il est arrivé au club, c’est-à-dire, il y a 5 ans. J’ai encore été dans l’obligation d’arrêter avec le travail. Mais j’ai repris, il y a deux ans et j’adore m’occuper des enfants et j’apprécie leurs comportements. J’adore comme ça se passe et comment c’est structuré depuis que Lionel est au club. J’ai juste une envie, continuer et passer mes diplômes. Dans les années à venir, j’aimerai encadrer une équipe à 11 joueurs.

"Je l'ai fais pour mon grand-père"

Après avoir intégré l’équipe d’Angers SCO, pourquoi avoir fait le choix de revenir au Sporting ?
C’est mon premier club, celui de mes débuts, de mon enfance. C’est aussi le club de mon grand-père qui est décédé. Je voulais lui faire ce plaisir en revenant au SC Beaucouzé.

Ressens-tu l’ambition du club à tendre vers le niveau National ?
Oui, je le ressens vraiment. Il y a eu beaucoup d’évolutions depuis l’arrivée de Lionel. Le club est plus structuré et on s’aperçoit aussi de l’envie du bureau, des bénévoles à faire évoluer le Sporting au plus haut niveau. 

Parles-nous un peu de toi ? Quel est ton parcours ?
J’ai passé mon Baccalauréat STG Mercatique. Après, j’ai commencé un BTS NRC (Négociation et Relation Client) et ça ne m’a pas plu. J’ai donc décidé d’arrêter. En même temps, ma maman est tombée malade donc j’ai préféré la suivre que reprendre des études dans l’immédiat. Par la suite, j’ai commencé à travailler un peu n’importe où : La poste et maintenant à la mairie d’Angers.

Et ton projet futur ?  
Je souhaite passer mes diplômes d’éducateur. En parallèle, essayer de passer mon BAFA.

Pour revenir au SC Beaucouzé, quels sont tes meilleurs souvenirs ?
Premièrement, je dirais le 64ème de finale de la coupe de Gambardella face à Châteauroux avec les U19. On était plus qu’une équipe. On était une bande de pote, on bonne génération. On a fait un super parcours. Après en sénior, ça a été ma première année, dans laquelle, on a accédé au niveau DH. Je retiens aussi la finale de coupe de l’Anjou et surtout un 6ème tour de coupe de France à domicile face au Poiré sur vie devant beaucoup de personnes. On a failli créer l’exploit, mais on n’a pas réussi en perdant 2-1. De plus, évoluer aux côtés de mon frère est une fierté.

Comment vois-tu le championnat de ton équipe ?
C’est un super championnat avec énormément de niveau. Même les équipes relégables ont une sacrées équipes donc c’est vraiment intéressant. Après, je pense que l’on va se maintenir parce que la vie du groupe est énorme, on s’entend bien avec tout le monde, on rigole vachement et quand il faut se mettre à bosser, on s’y met vraiment bien. Je pense que le maintien est presque acquis.

Dimanche, tu vas vivre un match historique avec le club, comment prépares-tu cette semaine ?
Je me suis blessé le week-end dernier au niveau du pouce donc c’est un peu une semaine de repos. Je reprends l’entrainement ce soir (vendredi). Je me prépare comme les autres matchs. Je vais le prendre comme une rencontre de Division d’Honneur. Je prépare toujours pareil mes matchs, je ne me mets pas de pression spécial comme pour un match de demi-finale de coupe de l’Atlantique.

Un petit mot d’encouragement pour le SC Beaucouzé ?
Je souhaite une bonne fin de saison à toutes les catégories, à l’ensemble des bénévoles du club. Il faut que tout le monde prenne du plaisir et bien évidement, que le maintien en Division d’Honneur soit acquis. Et pourquoi pas, une coupe de l’Atlantique dans la maison du SC Beaucouzé.